Grand oral du Bac

🌟 Pour la première fois cette année, les élèves de terminale générale et technologique passeront le Grand oral, l’épreuve reine du bac réformé.

Cette épreuve fait partie des épreuves finales du nouveau baccalauréat et compte avec un coefficient 10 en voie générale ou 14 en voie technologique, soit 10% ou 14% de la note finale. Elle fait concrètement et symboliquement de l’oral une dimension essentielle des compétences à acquérir dans le parcours des lycéens français jusqu’alors peu formés ni évalués sur leurs capacités à s’exprimer avec aisance à l’oral, à argumenter et à écouter.

Le Grand oral évalue ainsi des compétences multiples, portant aussi bien sur la rigueur et la pédagogie du contenu exposé que sur l’éloquence, l’écoute et les capacités d’improvisation et d’inventivité de l’élève.  Le futur bachelier doit également savoir s’exprimer précisément sur ses choix prioritaires en matière d’orientation : intitulé exact de la formation, lieu de la formation, mode d’accès (non sélectif, sélectif, concours…), durée des études, disciplines étudiées, poursuites d’études possibles, débouchés et métiers préparés.

J’ai une confidence à partager avec vous. A Sciences Po Paris, j’ai dû passer l’épreuve emblématique du « Grand oral » en dernière année. La cata  ! Hypersensible, je n’ai pas réussi à surmonter ma peur de parler en public et sous l’effet du stress, j’ai fini l’épreuve en larmes… Heureusement, mes bons résultats dans les autres matières m’ont permis d’être d’obtenir mon diplôme. Néanmoins, cet échec m’a longtemps marqué et empêché de m’exprimer avec aisance, confiance et authenticité. J’ai surmonté ma « glossophobie » à travers mes expériences de communicante, coach et formatrice. Et j’ai appris à faire de mon hypersensibilité une force (merci Fabrice Midal ). Cela a pris du temps, beaucoup de temps, trop de temps !

J’ai donc à cœur aujourd’hui d’aider les jeunes à progresser à l’oral, en dépassant leurs peurs et blocages (cf article du Monde 06/06/2021 : « C’est beaucoup plus anxiogène que de rendre une copie » : la peur de l’oral, une angoisse française. »

Extrait : « En France, l’aisance et la capacité à se sentir légitime pour s’exprimer à l’oral restent fortement marquées par le capital social et culturel ».

En particulier les filles, pour lesquelles « prendre la parole est un défi encore plus grand » (cf article du Monde 06/06/2021 : « S’exprimer en public, un défi encore plus grand pour les filles« 

Extrait : « Moins encouragées et moins valorisées que les garçons lorsqu’elles prennent la parole en classe, les filles arrivent dans l’enseignement supérieur avec moins d’aisance à l’oral. Un désavantage qui se ressent ensuite dans le monde professionnel.« 

Le Grand oral du bac est présenté comme « une opportunité donnée à tous les élèves de travailler la prise de parole. » Formidable ! Le problème, c’est qu’ils n’y sont pas suffisamment préparés en classe.

D’après de nombreux témoignages, les lycéens de terminale concentrent leur préparation sur le contenu des questions avec leurs enseignants de spécialité, sans avoir le temps de s’entraîner sur la qualité orale « pour capter l’attention de l’auditoire », ni sur la prise de parole en continu, des critères déterminants pour l’évaluation (cf ci-dessous) !

Les techniques oratoires s’apprennent pourtant,  comme la gestion du stress. Mais pas (encore) au lycée.

Voilà pourquoi j’accompagne des lycéens pour transformer leurs peurs en réussite… et trouver leur voix.

🌟 Travailler la prise de parole en public pour le Bac et au-delà !

Afin de préparer au mieux cette épreuve nouvelle, renforcer la confiance et maîtrisez le stress à l’oral, je propose une méthode unique liée à mes expériences de :

  •  coach en orientation et (r)évolution professionnelle
  • membre de jurys d’admission dans des écoles postbac d’ingénieurs et de commerce
  • formatrice en communication | éloquence | personal branding dans des grandes écoles
🌟 Le coaching « Grand oral » comprend :

>> des conseils méthodologiques pour assurer à l’oral

>> 3 séances de coaching individuel pour maîtriser et s’approprier les clés du Grand oral, avec des exercices pour prendre confiance en soi et mieux communiquer (en distanciel ou présentiel – 4 heures au total) :

  • Séance 1: savoir présenter son projet d’orientation et mettre en avant ses compétences, qualités et motivation pour la formation ciblée
  • Séance 2 : identifier ses « saboteurs » et gérer son stress – renforcer son impact (langage, posture, communication non verbale)
  • Séance 3 : simulation d’oral – débriefing – visualisation mentale

Tarif : 390€ TTC  – Ce forfait peut être personnalisé pour s’adapter au mieux aux besoins de l’élève.

🌟 En savoir plus sur l’épreuve du Grand oral 2021 :

L’épreuve du Grand oral du bac se tiendra entre le 21 juin et le 2 juillet 2021. Son maintien a été confirmée par Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale. Elle dure 40 minutes, avec 20 minutes de préparation et 20 minutes de passage oral qui s’organise en 3 temps :

  • Pendant 5 minutes, l’élève répond à la question choisie par le jury parmi les deux qu’il a préparées en avance pendant l’année en lien avec ses spécialités: pour la voie générale, soit une seule de ses spécialités, soit les deux en même temps ; pour la voie technologique, ces questions s’appuient sur une des spécialités. Une fois que l’épreuve orale commence, il explique pourquoi il a choisi de préparer cette question, puis développe pour y répondre. Il devra parler debout, sans notes, en respectant le temps imparti.
  • Il échange ensuite pendant 10 minutes avec le jury : ce temps permet à l’élève d’approfondir certains aspects de sa présentation et au jury d’évaluer ses compétences argumentatives et sa maîtrise du sujet traité.
  • Enfin, l’élève présente pendant 5 minutes son projet d’orientation, en lien avec la question présentée. Il explique en quoi la question traitée est utile pour son projet de poursuite d’études et même pour son projet professionnel, en présentant les différentes étapes qui lui ont permis d’avancer dans sa réflexion (rencontres, engagements, stages, mobilité internationale, intérêt pour les enseignements communs, choix des spécialités, etc.). Le jury fait attention ici à la manière d’exprimer une réflexion personnelle et ses motivations.
🌟 Quels sont les critères d’évaluation ?

Le jury sera composé de deux professeurs extérieurs au lycée du candidat : un enseignant de l’enseignement de spécialité qui sous-tend la question traitée par l’élève, et un enseignant d’une autre discipline ou un professeur documentaliste. La performance du candidat sera notée sur 20 points. La grille d’évaluation indicative communiquée par le ministère comporte cinq critères d’évaluation, chacun étant doté de quatre niveaux d’appréciation (« très insuffisant », « insuffisant », « satisfaisant », « très satisfaisant »). Ces critères concernent :

  • La qualité orale de l’épreuve, c’est-à-dire la capacité du candidat à utiliser sa voix pour capter l’attention de son auditoire (volume, débit, fluidité, variations et nuances pertinentes, etc.) et la richesse et la précision de son vocabulaire.
  • La qualité de la prise de parole en continu, c’est-à-dire la fluidité, l’articulation et la clarté du discours ainsi que la qualité de la syntaxe.
  • La qualité des connaissances, à savoir la solidité et la précision des connaissances du candidat mais aussi sa capacité à les mobiliser spontanément pour répondre de façon développée aux questions posées.

Par ailleurs, dans une récente annonce télévisée (05/05/2021), Jean-Michel Blanquer a indiqué que le candidat pourrait avoir ses notes de préparation à disposition pendant sa prise de parole et recourir durant une partie de la prestation à « un support » comme un tableau pour illustrer ses propos.